Afrique du Sud : En l'espace d'une semaine (23-31.8.2021), 7 cas de rage chez l’humain confirmés en laboratoire ont été signalés dans les provinces de Limpopo, KwaZulu-Natal et Eastern Cape, et 3 autres cas ont été jugés probables.

La rage est causée par un virus transmis par la salive d'animaux infectés (chiens, chats, singes, chauve-souris, etc.). L’infection est invariablement mortelle si aucun traitement n’est administré rapidement: un lavage et rinçage intensif avec du savon pendant au moins 15 minutes, suivi d’administration d’immunoglobulines et 4 doses de vaccination antirabique (+ contrôle sérologique). Dans de nombreux pays les immunoglobulines et vaccins modernes hautement purifiés ne sont pas disponibles. Les enfants sont particulièrement à risque, les expositions passant souvent inaperçues.

 

Conséquences pour le voyageur

Evitez tout contact avec les animaux (et ne les nourrissez pas !). En cas de morsure/ griffure, lavez immédiatement la plaie pendant 15 minutes (eau courante et savon alcalin), désinfectez et consultez en urgence un centre médical de qualité pour une prophylaxie post-expositionnelle. L’accès à des vaccins antirabique de qualité n’est pas toujours garanti en Bolivie ! La vaccination préventive (2 injections avant le voyage puis 1 rappel une année plus tard) est recommandée pour les expatriés et les voyageurs à risque augmenté (voyages à deux roues, dans les zones reculées, les longs séjours, jeunes enfants, etc.).

 

Liens

Via ProMED, 3.5. und 6.5.2021. Opinion, 9.9.2021